Grandes Cultures

demander un Devis 

Contact : 06.88.39.18.02

Fertilité des sols – Nutrition des cultures – Résistance aux aléas climatiques

Fertilité des sols

Depuis des décennies, la teneur en matière organique tend à diminuer dans la plupart des sols cultivés.

Le sol est vivant. Il contient de nombreux organismes :

  • La macrofaune constituée des lombrics. Ils facilitent l’infiltration de l’eau, le mélange du sol, et décomposent la matière organique.
  • La mésofaune (collemboles, acariens…) participent également à la décomposition de la matière organique.
  • La microfaune (nématodes) régulent et stimulent l’activité du sol.
  • Les micro-organismes (bactéries, champignons, protozoaires…) finalisent la décomposition, aident à la minéralisation du carbone, produisent des composés organiques. Ils ont une action directe sur la structure des sols, le système racinaire et la croissance des plantes.

Selon le type de sol et son utilisation, les micro-organismes représentent 75 à 90% de la matière vivante du sol. Ils sont essentiellement présents dans la rhizosphère, les premiers centimètres du sol.

Observer, analyser, diagnostiquer, comprendre le fonctionnement du sol est notre métier.

Nutrition des cultures

Les cultures ont d’abord des besoins en azote, phosphore et potasse. Pour répondre à leurs besoins, veuillez recourir aux prélèvements et analyse de sol pour un diagnostic précis. Selon votre type de sol, ses réserves, le passé récent de fertilisation, la gestion des résidus de culture, la rotation, la culture à venir et l’objectif de rendement, choisissez dans notre gamme de fertilisants organiques le produit qui colle à vos besoins, à la bonne dose hectare. Pour vous aider dans cette démarche un de nos conseillers peut à votre demande vous conseiller pour une gestion optimale de votre fertilisation.

 

  • Une parenthèse sur le phosphore

Pour un bon démarrage de la culture, un bon  enracinnement, une réflexion globale sur la disponibilité du phosphore semble indispensable.

Une carence en phosphore peut induire une perte allant jusqu’à 15% du rendement. Les plantes prélèvent le phosphore sous forme d’ions PO43−. 98% sont extraits par le fonctionnement de la racine par diffusion. La présence d’eau est obligatoire.

Le phosphore est peu mobile. Il est recommandé de le positionner au plus près des besoins, particulièrement dans les sols de craie ou il se rétrograde rapidement. L’idéal est de l’enfouir légèrement dans les premiers centimètres du sol avant le semis.

La biodisponibilité du phosphore est accentuée par l’utilisation de fertilisants organiques.

Les exigences en phosphore varient d’une culture à l’autre. Sont très exigeantes la betterave, le colza et le sorgho.

Sont moyennement exigeantes les pois, la pomme de terre, l’orge, la luzerne, le tournesol, le blé sur blé, le maïs ensilage…

  • Le raisonnement des besoins des cultures en éléments secondaires et oligo-éléments : souffre, magnésie, manganèse, bore, zinc, molybdène, cuivre, fer…

Une carence peut entrainer une baisse de rendement significative; une analyse de sol présente une aide importante pour établir un plan de nutrition optimal.

Le fer et le manganèse sont essentiels au fonctionnement de la photosynthèse tout autant que le magnésium et le potassium.

Le zinc protège la plante du stress oxydatif en conditions de forte lumière ou de sécheresse.

Le cuivre renforce les parois ligno-cellulosiques, barrière de défense contre les pathogènes. Il favorise aussi la fertilité des épis.

Le bore intervient dans la multiplication cellulaire. Il conditionne la fertilité du pollen.

Le molybdène facilite la fixation de l’azote chez les légumineuses.

Cultures très sensibles aux carences en oligo-élements:

Pois, soja au fer

Blé, orge, avoine, sorgho, betterave, pois, soja au manganèse

Mais, lin, haricot au zinc

Blé, orge, avoine au cuivre

Betterave, luzerne, tournesol au bore

Luzerne, pois au molybdène

Résistance aux aléas climatiques

Un sol bien pourvu en matière organique facilitera la circulation de l’air, la rétention en eau et limitera l’incidence de facteurs abiotiques sur les rendements.

Nous contacter

Par courrier:

Nutri Expert, 2 rue Gilbert, 51100 Reims, France

 

Par mail:

contact@nutri-expert.net

 

Par téléphone:

06 88 39 18 02

09 54 41 21 35

 

 

 

 

  

  • Nutri Expert SASU au capital de 25000€
  • RCS 879 431 823 Reims

 

  • © Mulat Laurent
Netcreative